Un moment d’histoire

En 1994, le Pasteur Philippe Decorvet, de l’Eglise évangélique reformée vaudoise est appelé à être pasteur à mi-temps de la communauté de St Loup. Son autre mi-temps est consacré à Oïkos (ce qui veut dire maisonnée), une association pour le soutien des couples et des familles, dans le cadre de laquelle il organise avec son épouse Nancy, enseignante et médiatrice familiale, des séminaires et des camps de vacances.

C’est là, dans la prière avec ce peuple de foi, que le couple Decorvet a reçu la confirmation de son projet d’activité pour les femmes. Cette conviction a également été reçue dans la prière par les sœurs à leur retour. C’est ainsi que sont nés des séminaires d’encouragement pour les femmes. Puis, devant le succès de ces séminaires qui s’étalaient sur trois samedis dans l’année, l’équipe de St. Loup,  Sœur Elisabeth, Sœur Hedy, et le couple Decorvet, envisagent une formation plus importante, d’une fois par mois de septembre à mars.

Cette formation s’appellera : les « Bergères de Saint-Loup ».

Le mouvement débute en 1996 et prend tout de suite de l’ampleur et c’est maintenant une centaine de femmes de Suisse Romande qui vient se former à St. Loup. Cette formation a pour but d’enseigner et d’encourager les femmes par la parole de Dieu pour fortifier leur foi afin d’être au service du Christ dans leur famille, dans leur Eglise et dans la société.

En 2014, un groupe «appelé « Messagères » naît en Haute-Savoie inspirée de ce mouvement des Bergères…